Déclaration de Patrice Leclerc, Conseiller général communiste du 92.

Pour la deuxième fois la majorité de droite (UMP, UDF, RPF) vient de refuser un voeu sur la situation en Irak. Le voeu présenté ce jour par le groupe communiste et soutenu par tous les élus de gauche condamnait la guerre décidée par les USA, demandait l'arrêt immédiat des hostilités, et souhaitait que la France, prolongeant le rôle positif qu'elle a joué, prenne des initiatives pour arrêter le conflit et rétablir la légalité internationale. Tous les élus de droite ont voté contre ce voeu. Ils ont même refusé de l'amender, ou d'en proposer un autre!
N'en déplaise à Charles Pasqua, c'est sans ambiguïté que la majorité de droite a pris ainsi une position atlantiste car au delà des paroles se sont les actes comptes. Par cette attitude la droite départementale a refusé de soutenir l'action positive de la France pour que ce soit le droit international et la paix qui triomphe. Pour la deuxième fois et de façon unanime les élus UMP, UDF, RPF ont ainsi refusé de se positionner sur ce conflit et soutenir la très grande majorité de citoyennes et de citoyens de notre pays dans leur lutte contre la guerre. Il n'y a même pas eu un seul élu des rangs de droite qui a eu quelque réminiscence gaulliste!
J'éprouve une certaine honte sur l'attitude de la majorité de notre assemblée sur une situation aussi grave. J'invite les salariés et habitants des Hauts-de-Seine à nous retrouver par milliers samedi prochain à Paris à 14h30 Place de la Concorde pour manifester notre exigence citoyenne d'arrêt de la guerre

28 mars 2003