Communiqués de presse et interventions diverses
 
 
article du Parisien, du dimanche 27 juin 2004
Le département veut acheter des HLM... en province

LE MINISTRE de l'Economie et des Finances, Nicolas Sarkozy, compte lancer une expérience inédite en Ile-de-France : sortir des limites du département pour acheter des logements sociaux... en province. Une solution qui permettrait de pallier le manque d'habitat à loyer modéré en région parisienne.

« Il y a 168 000 logements sociaux dans les Hauts-de-Seine, explique Nicolas Sarkozy. Dans le même temps, on dénombre plus de 100 000 demandes en instance. Les besoins sont immenses, mais les Alto-Séquanais ne veulent pas, pour autant, de densification à l'extrême. Notre département est exigu et le foncier est rare. Alors que faire ? » En tant que nouveau président du conseil général, il a invité, vendredi après-midi, les élus locaux à lui faire des propositions concrètes pour étoffer l'offre de HLM dans le 92. Le président de l'Office public départemental HLM (OPDHLM), le plus gros bailleur social des Hauts-de-Seine avec près de 29 000 logements, rencontrera, dans les prochains jours, les responsables des départements de la troisième couronne. « Il existe dans l'Eure, le Loiret ou le Loir-et-Cher des petits villages qui se dépeuplent, constate Jean-Paul Dova. Parallèlement, des demandeurs de logements sociaux rêveraient d'habiter dans des petits bourgs en province, à quarante minutes de train de Paris. » Le PC dénonce un apartheid social Marie-Claude Garel,
administratrice à l'office HLM et conseillère générale PC, s'insurge contre ce projet : « On va évacuer les situations sociales difficiles en dehors de la région parisienne, estime-t-elle. C'est une mauvaise réponse à un manque flagrant de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine. » « Ils vont construire des logements de standing dans le département et renvoyer les pauvres en province, renchérit son collègue communiste Patrice Leclerc. Cela ressemble à de l'apartheid social. » Une analyse que dément catégoriquement l'OPDHLM. « Il n'est pas question de vider des tours réputées difficiles pour les déménager en Eure-et-Loir, insiste-t-on à la direction de l'office. Nous cherchons juste des solutions pour répondre à l'attente de la population que nous n'arrivons pas à loger. Nous avons déjà construit 4 000 logements neufs en dix ans et nous en inaugurons encore 700 supplémentaires cette année. Mais il faut se rendre à l'évidence : les limites du département deviennent trop étroites. »
 
HAUTS-DE-SEINE. L'action des conseillers généraux communistes
L'Humanité - France Avant la séance du conseil général du vendredi 30 avril, la deuxième de l'ère Sarkozy, les élus communistes des Hauts-de-Seine ont évoqué, face à la ...
 
Communiqué de presse de Patrice Leclerc, Conseiller général des hauts-de-Seine

Le parti socialiste doit tenir ses engagements et respecter ses partenaires en Ile-de-France. Si Jean-Paul Huchon poursuivait dans son attitude discriminatoire à l'égard de Mouloud Aounit, en refusant qu'il soit vice président du conseil régional, conformément aux accord de fusion entre les listes PS et Gauche populaire et citoyenne, et en refusant les quatre vices présidences à parité communistes (Francis Parny et Daniel Brunel)et acteurs du mouvement social (Claire Villiers et Mouloud Aounit), je souhaite vivement et fortement que les élus de la gauche populaire et citoyenne décident de ne pas accepter de poste dans l'exécutif.
Le groupe des élus gauche populaire et citoyenne doit être un groupe autonome, travaillant loyalement avec ses partenaires socialistes mais refusant que ceux-ci choisissent à leur place qui doit les représenter. Il en va du respect des électrices et des électeurs qui se sont exprimés au premier tour pour une liste gauche populaire et citoyenne à leur l'image et porteuse d'une autre façon de faire de la politique. mars 2004
 
communiqué de presse
de Patrice Leclerc, Conseiller général des Hauts-de-Seine le 27 février 2004

L'annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy aux élections cantonales dans les Hauts-de-Seine pour briguer la présidence ou le contrôle du conseil général n'est pas une bonne nouvelle pour les alto-séquanais. La politique de droite menée par le président Pasqua va se trouver aggravée par encore plus de libéralisme, d'abandon en matière d'action publique. Nous pouvons craindre une montée de l'autoritarisme et un non respect des droits de l'opposition. En effet, la façon dont le Ministre de l'intérieur cherche à imposer, avec son ami Patrick Balkany, une intercommunalité à 11 communes, a montré le peu de cas qu'il fait de la concertation, du respect de l'autonomie communale. de l'opinion des populations. Une chose est sure, Nicolas Sarkozy va faire beaucoup avec le département des Haut-de-Seine .... pour ses ambitions personnelles! Les habitants et les salariés du département méritent mieux que de servir de marche pied dans la course à l'Elysée
Santé: Rafarin coupable. Communiqué de Presse du 21 août 2003  
    Séance du Conseil général du 27 juin 2003 Question de Patrice Leclerc, Conseiller général, à Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine EMPLOI
Intervention de Patrice Leclerc, Conseiller Général, sur le rapport N°03.100Rapport sur le prix et la qualité des services publics de l’eau potable et de l’assainissement pour l’année 2002.  
    SEANCE DES 26 ET 27 JUIN 2003 VOEU RELATIF A L'ACCORD GENERAL SUR LE COMMERCE DES SERVICES (AGCS) PRESENTE PAR PATRICE LECLERC
Intervention de patrice Leclerc au Colloque sur les bébés et les enfants du 23 mai 13 JUIN 2003 QUESTION ORALE DE PATRICE LECLERC, RELATIVE A LA TENUE DU FORUM SOCIAL EUROPEEN DE NOVEMBRE 2003
   

Les enjeux culturels du département.

Les Conseillers Généraux communistes ont réclamé à plusieurs reprises l’organisation d’une séance du Conseil Général consacrée à la politique culturelle du département.
Ne voyant rien venir, ils ont décidé d’organiser eux-mêmes une série de réunions publiques avec les différents acteurs culturels des Hauts-de-Seine.
Mardi 17 décembre 2002, Patrice Leclerc et Michel Duffour, Ancien Ministre et Conseiller Général, ont rassemblé à gennevilliers une vingtaine de personnes artistes, bibliothécaires, acteurs culturels.
Une identité culturelle dans notre département, l’accès à la culture pour tous, les conséquences de la décentralisation, autant de questions abordées lors de cette réunion.
 
         

Lettre de Patrice Leclerc et Martine Monsel pour inviter à la Manifestation du 24 avril
 
Communiqué de presse pour appeller à la manifestation de droit au toit du 24 avril 03
 
Lettre d'Arielle Vermillet et Patrice Leclerc pour inviter à la création d'un comité local du FSE
 
Communiqué de presse apres le refus par la droite départementale de voter un voeu contre la guerre (28 mars03)
 
Une question posée à Charles Pasqua lors de la séance du 22 mars sur l'emploi (Banque de France et CNDP)  
  un courrier à Charles Pasqua du 4 mai 2003 pour savoir si le Conseil général compte faire payer les utilisateurs du Parc de Sceaux
Intervention cg oct 2002 appartheid social sur la politique du logement social de la droite  
   
Intervention au Cg le 25 octobre 2002 sur les question de l'emploi  
   
Question orale au CG sur les questions de l'emploi  
   
 Voeu du Conseil d'école des Grésillons pour la contruction d'un 4ème collège  
   
Question orale au CG 8 juin 2001 sur la sécurité et la prévention  
   
Intervention au CODEF du 4 sptembre 2001  
   
Déclaration après le CODEF du 4 septembre 2001  
   
Lettre au Procureur de la République sur le trafic de drogue  
   
Lettre au Procureur de la République sur le trafic de drogue (2)  
   
   
   
   
   
   
egion1