intervention de Patrice Leclerc, Conseiller général,
représentant Monsieur Jacques Brunhes, Député

Réunion du 28 août
Préparation du CODEF

Monsieur le Préfet,
Mesdames, messieurs,


D'abord, il nous semble qu'il ne faudrait pas se faire enfermer seulement sur le point des suppressions d'emplois. Le faire c'est bien, avec ce constat sur les licenciements en cours ou programmés, nous voudrions ajouter un travail sur "comment il est possible de leur mettre un coup d'arrêt?", d'anticipation des changements des rapports de production et du marché par une gestion prévisionnelle des compétences et de la formation au niveau adéquat pour sécuriser les trajectoires personnelles par l'emploi et la formation, ceci incluant aussi les disparitions d'emploi par départ en retraite.
q Le Codef, dans l'esprit de la loi Hue, devrait jouer un rôle dans la mise en place d'une Commission départementale de contrôle des fonds publics alloués aux entreprises.
q Nous vous demandons Monsieur le Préfet d'anticiper, comme cela est possible, sur des dispositions de la loi de modernisation sociale notamment en matière de droit d'opposition suspensif accordé aux CE. Le Codef pourrait avoir une mission de concertation, visant à soutenir les droits d'oppositions exprimés par les CE dans les entreprises qui en disposent, comme dans les PMI-PME qui n'en disposent pas. Ils pourraient mettre en place des tables rondes employeurs-syndicats, élus, banques, associations de chômeurs, Etat, collectivités locales pour travailler des contre propositions. Un effort d'information à toutes les parties concernées, sur les dispositions et les possibilités qu'offre la nouvelle loi (écrire aux CE et syndicats du 92), demander aux directions d'entreprises de livrer une étude d'impact social et territorial des restructurations projetées et une obligation d'alerte aux sous-traitants.
q Le CODEF pourrait accentuer son travail en terme de prospectives pour anticiper les questions d'emplois et de formationsur 3 bassins d'emplois du département:
1. Le Val de Seine: autour du multimédia mais aussi de l'important aménagement des terrains Renault: Quelles activités économiques prévues et dans quelles synergies départementales et régionales?
2. L'axe Porte Maillot/La Défense avec notamment les sièges sociaux de grandes entreprises, grands magasins,mais aussi le monde des affaires et de la finance.
3. La boucle Nord autour du Port de Gennevilliers, de ses activités de logistique des transports, des sites industriels encore existants et l'aéronautique.
4. un quatrième pôle: sur le sud du 92, avec les centres de recherche (CEA, EDF, France télécom) qui forment une cohérence sur ce type d'activité avec les implantations au carrefour de l'Essonne, du Val de Marne et des Hauts-de-Seine.

Sur chacun de ces pôles, nous pourrions traiter les questions suivantes: Mobilisation des atouts du 92 pour et par un développement d'activités économiques au service d'un développement durable et moderne, développement des formations et élévations des qualifications, impliquer les services publics dans la lutte pour l'emploi et le recul des inégalités, pousser à une autre utilisation de l'argent et faire grandir l'idée d'une taxation des capitaux spéculatifs et des revenus financiers qui jouent contre l'emploi (intégration des actifs financiers dans la taxe professionnelle), d'une incitation par le système bancaire, développer des droits nouveaux au plus près des territoires. Le Codef pourrait mobiliser pour ses diagnostics le TPG, l'INSEE, la Banque de France, la Direction du Travail et le Rectorat.

Nous souhaitons que le CODEF ait un rôle revalorisé, pour des diagnostics et des actions partagées utiles à chacun des partenaires qui le composent, utile pour développer encore plus l'action sur le terrain de l'emploi et la formation dans notre département. Ainsi pour que le CODEF ait plus qu'un rôle ponctuel, nous souhaiterions l'établissement d'un calendrier de travail, permettant à chacun de préparer les ordres du jour? Permettant au-delà des participants institutionnels une préparation par les acteurs locaux, associatifs, élus, les citoyens et les salariés du département.
Des questions pourraient être traitées dans le cadre du CODEF et faire donc l'objet de prochains ordres du jour: la situation dans les Hôpitaux du 92, les objectifs et conséquences des plans de modernisation de la Poste.